Yvette Horner ne veut pas du FN

Ils ont besoin de recrues de choix dans leur équipe, à l’instar de Gilbert Collard en septembre dernier, et tentent à tout prix de faire venir des personnalités pouvant montrer...

Ils ont besoin de recrues de choix dans leur équipe, à l’instar de Gilbert Collard en septembre dernier, et tentent à tout prix de faire venir des personnalités pouvant montrer que leur parti était un parti démocratique, fréquentable et ma foi républicain, et pourtant cela n’avance pas. Marine Le Pen sur ce sujet vient d’essuyer un nouvel échec. C’était ce matin dans la presse, Yvette Horner, fortement sollicitée par l’avocat mariniste, a réfuté toute adhésion, et même toute sympathie au parti d’extrême-droite.

Pour comprendre cet épisode, il faut un peu revenir en arrière. Le 14 février dernier, lors d’un débat entre Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, la première accuse le gauchiste d’être « la Yvette Horner de la politique, tous les combats que vous menez ont trente ans de retard ».

Face à ces propos fort charmants, la réplique de la musicienne ne s’est pas fait attendre : « cette pauvre femme ne sait pas très bien ce qu’elle dit sur cette question ». Le charme n’opère donc pas entre les deux femmes, et on aurait pu penser que la question n’aurait pas été plus loin. Que nenni.

C’est la nouvelle recrue, fortement médiatique du Front National, qui lance la question en décembre dans le Journal du Dimanche, en demandant publiquement à la musicienne de venir rejoindre le parti national, qui a bien besoin de personnalités civiles. Et c’est donc ce matin qu’Yvette Horner répond : absolument hors de question qu’elle rejoigne le camp de Marine Le Pen « je n’appartient à personne ». A bon entendeur !

EliDy