Philippe Poutou essaie d’exister

C’est là toute la difficulté du candidat du NPA : le remplaçant du charismatique Olivier Besancenot a décidément bien du mal à se faire connaitre du grand public et de...

C’est là toute la difficulté du candidat du NPA : le remplaçant du charismatique Olivier Besancenot a décidément bien du mal à se faire connaitre du grand public et de décoller dans les sondages, d’où plusieurs tentatives de sa part pour exister dans les médias.

On aura rapidement parlé de lui dans les médias la semaine dernière, lors de son passage chez Pascale Clark, quand certains chroniqueurs politiques ont écrit à ce sujet que les interventions de l’ouvrier candidat illustraient à merveille le mépris des journalistes pour les petits candidats, étaient une illustration de la gauche prolo contre la gauche bobo pouvait-on ainsi lire sur Mediapart et le plus du nouvel obs.

Aujourd’hui, c’est également dans le plus du nouvelobs que le candidat tente d’ouvrir une fenêtre médiatique à ses idées. Rien que le titre, « face à la crise, je suis contre l’austérité de droite et de gauche ! », le ton est donné. Dans cette tribune pas très longue, Philippe Poutou dénonce « les politiques d’austérité qui s’enchaînent », les positions de l’UMP et affirme que « chasser Nicolas Sarkozy, c’est le minimum syndical ». Mais pour autant, « la politique proposée par François Hollande et les socialistes n’est pas la solution » déplore-t-il d’un ton catégorique. A cette crise le candidat ouvrier propose quatre mesures : sortir du nucléaire, exproprier les banques et les nationaliser, faire payer les capitalistes et instaurer un bouclier social contre la crise.

Néanmoins cet article sur internet n’aura suscité que peu de commentaires de la part des internautes et est une illustration que la campagne du NPA a vraiment du mal à décoller

 

EliDy