Guéant mis en difficulté à Boulogne

La nouvelle avait déjà fait le buzz la semaine dernière, et suscité les protestations de quelques ténors socialistes et de François Bayrou, mais aujourd’hui on a appris que la nouvelle...

La nouvelle avait déjà fait le buzz la semaine dernière, et suscité les protestations de quelques ténors socialistes et de François Bayrou, mais aujourd’hui on a appris que la nouvelle de la candidature de Claude Guéant aux élections législatives, à Boulogne-Billancourt, suscitait également l’indignation et la colère d’un élu UMP local, Thierry Solère.

Alors que le candidat du MODEM affirmait que « la démocratie méritait mieux » et que les socialistes ironisaient sur ce parachutage en terres hautement sarkozystes, le ministre de l’intérieur lui justifiait sa candidature à l’investiture, samedi dernier sur RTL, en expliquant qu’étant très proche de Nicolas Sarkozy depuis plus de 9 ans, ayant goûté, après sa longue carrière de préfet, aux joies du bain politique, il désirait en renouveler l’expérience en 2012, en devenant donc député à l’Assemblée nationale.

Le problème n’est pas tant les railleries et supposées indignations de l’opposition, auxquelles Claude Guéant est maintenant plus que habitué, mais plutôt la fronde actuelle du vice président du conseil général des Hauts-de-Seine, Thierry Solère, qui est également le suppléant du député actuel, celui-là même qui avait convié le ministre à venir se présenter dans cette circonscription, et qui comptait bien briguer ce poste au mois de juin prochain. Exprimant donc toute son indignation face à ce parachutage qui serait injustifié, l’élu a annoncé ce matin qu’il se présenterait bel et bien à l’investiture, face à l’ancien préfet qui pensait pourtant que le chemin serait dégagé de tout obstacle. Tout comme François Fillon, le ministre de l’intérieur doit donc faire face à l’opposition dans son propre camp. L’unité sera difficile en 2012 pour l’UMP.

EliDy