Guéant épinglé par l’opposition

Ca devient presque stéréotypé et cliché d’écrire ces mots : aujourd’hui, 28 décembre, la polémique est montée sur la politique de l’actuel ministère de l’intérieur. Et en fait, ce n’est...

Ca devient presque stéréotypé et cliché d’écrire ces mots : aujourd’hui, 28 décembre, la polémique est montée sur la politique de l’actuel ministère de l’intérieur. Et en fait, ce n’est pas sa semaine à en juger par le nombre de critiques et railleries qui entourent le conseiller de Nicolas Sarkozy depuis lundi.

C’est d’abord hier que les honneurs ont commencé, quand le quotidien Libération, qui n’a jamais été très tendre envers le ministre de l’intérieur, lui a décerné la palme du plus gros mensonge politique de l’année 2011, en référence à ses propos tenus le 22 mai dernier sur Europe1. Ce jour-là, sans sourciller le ministre avait affirmé que 2/3 des enfants d’immigrés étaient en échec scolaire. Une affirmation totalement erronée quand on sait que seulement 16% d’enfants immigrés sont effectivement en difficultés à l’école. Polémique forcément, et ce sont les syndicats de l’INSEE qui obtiendront un démenti officiel. Pour autant, jamais l’ancien préfet ne voudra revenir sur ce sujet.

Deuxième polémique aujourd’hui, par rapport au triple homicide qui a eu lieu à Marseille dimanche soir, et qui semble illustrer une montée de la violence dans cette ville. Naturellement l’opposition est montée au front, dénonçant la « politique gesticulatoire » de Nicolas Sarkozy et Claude Guéant et jugeant que l’ensemble de la politique sécuritaire depuis 2007 est un grave échec. Le monsieur spécialiste de la sécurité du Parti Socialiste est plus particulièrement monté au créneau, affirmant qu’il « était temps que le ministère de l’intérieur passe à l’action ». Le MODEM critique également la politique gouvernementale en soulignant « la vacuité du pouvoir exécutif », tandis que Marine Le Pen, évidemment affirme que « le Gouvernement de Nicolas Sarkozy et de Claude Guéant est en déroute totale face à cette explosion de la violence ». Le Canard Enchaîné également s’est moqué du ministre dans ses colonnes, faisant semblant de constater qu’à chaque que le conseiller de Sarkozy se déplaçait dans cette ville, un acte de violence avait lieu.

Et enfin troisième polémique qui a éclaté également cet après-midi, quand le ministre de l’intérieur a proposé d’interdire la vente d’essence pour limiter le nombre d’incendies de voitures au détail. Cette fois-ci c’est sur Twitter que le buzz a éclaté aussitôt, pour railler le ministre. En moins de trente minutes le hashtag #unecirculaireàlaconpourclaudeguéant est monté en deuxième position des trends : le jeu était en réalité d’inventer une circulaire qui fait peur, et sur ce sujet les internautes n’ont pas été en peine. Comme quoi, la circulaire sur les étudiants étrangers n’est toujours pas passé chez les internautes.

Nicolas Sarkozy pouvait se féliciter récemment d’avoir avec Claude Guéant un véritable ministre de l’intérieur (voir Canard Enchaîné d’aujourd’hui). Il a peut-être trouvé chaussure à son pied, mais clairement, cela ne convient pas à une majorité de français.

EliDy